Les handballeuses vice-championnes de France N2

Les handballeuses vice-championnes de France N2

équipe hand

A Lille, jeudi 26 mai 2016, l’équipe féminine de handball de l’université de Nîmes s’est brillamment défendue en finale face aux Grenobloises 35-36 après un match acharné.

2e sur le podium, les joueuses d’UNÎMES, sont qualifiées en Elite. Elles pourront disputer en 2017 les Universiades, manifestation sportive et culturelle d’envergure internationale, équivalent aux Jeux olympiques universitaires en termes d’importance.

Malgré les blessures et les accidents, c’est une équipe soudée qui a dès le début du championnat démontré sa volonté de gagner et s’est battue sans jamais baisser les bras.

Retour sur la formation de l’équipe et sur les matchs du championnat :

L’équipe de handball est constituée de 6 joueuses du centre de formation du HBCN. Étudiantes à l’université de Nîmes, Elisa Biscuit, Mathile Vial, Typhany Plee (gardienne), Apolline Feuvrier, Estrella Picq et Laetitia Gonzalez sont des sportives de haut niveau.

A l’appel de l’entraîneur Grégory Marrale, responsable du SUAPS de l’université de Nîmes, 4 jeunes filles ont rejoint les handballeuses d’UNÎMES : Manon Vignand (joueuse débutante), Marina Bouquet (footballeuse de haut niveau), Melissa Mormin (retraitée du handball il y a de nombreuses années) et la dernière recrue Mallaury Gomez (ex joueuse de handball en Régional à La Réunion).

Université de Nîmes / Liévin
C’est donc une équipe au complet accompagnée des remplaçantes qui commencent le championnat avec un 1er match contre Liévin en Artois. Un match qui pourtant s’annonçait mal avec une blessure (entorse à la cheville) à l’entraînement deux jours auparavant de la joueuse Estrella Picq. Animée d’un bon esprit d’équipe, les Nîmoises gagnent le match et une blessée.

Le lendemain, 2 matchs difficiles au programme :
Matin :
Université de Nîmes / Toulouse
L’équipe est amputée d’une joueuse de haut niveau, Laeatitia Gonzalez s’étant fracturé le bras la veille pendant le match.

Dès le début, le match est rapide et très disputé, mais après plusieurs contres d’Apolline Feuvrier et les relances décisives effectuées par la gardienne, Typhany Plee, les Toulousaines lâchent prise.

Après-midi
Université de Nîmes / Grenoble
Avec 50% d’arrêts sur le match, Typhany Plee réalise un match incroyable. Sans jamais cesser de se battre, les Nîmoises gagent le match d’un point. Les joueuses sont épuisées et Mathilde Vial souffre de douleurs abdominales, état de santé qui ne va pas en s’améliorant. Estrella Picq est donc obligée de jouer le lendemain toute la durée du match avec une attèle à la cheville. Malgré la douleur, la fatigue et les blessures, pas question pour les joueuses de déclarer forfait.

Demi-finale université de Nîmes / Créteil
Les joueuses de Créteil ont un effectif au complet et elles misent sur la fatigue et le faible effectif des joueuses d’UNÎMES. Malgré ces handicaps, les joueuses de Grégory Marrale secondé par Perrine Petiot (joueuse professionnelle blessée cette saison) finissent par arracher la victoire au courage au terme des 2 X 20 minutes.

Les joueuses de l’université de Nîmes arrivent enfin en finale. Elles vont jouer Grenoble qui a battu Montpellier en demi-finale.

Mais les Nîmoises ont la rage de vaincre. Elles vont au bout d’elles-mêmes et font le spectacle, encouragées par le public. Avec un mental d’acier, elles se battent jusqu’au coup de sifflet final. Un finale perdue juste à la fin du match, les Grenobloises ont rattrapé le score à l’usure.

Un des meilleurs matchs pour leur coach Grégory Marrale qui « en a pleuré tant leur détermination et leur esprit d’équipe était fort et beau ».

« C’est une équipe vraiment hors norme qui méritait de gagner, on peut être fier d’elles ! C’est déjà une énorme performance. De plus, une joueuse de football vice-championne de France de handball, ce n’est pas banal, et qui de surcroit marque un but en finale ! »

Félicitations aux vice-championnes de handball de l’université de Nîmes.

Publié le