Concours d'éloquence

Yohann Natale remporte le Concours d'éloquence

Pour la septième année consécutive, l’Asso Droit de l’université de Nîmes a organisé le Concours d’éloquence dont la finale, retransmise en ligne sur Twitch, s’est tenue le jeudi 15 avril de 10h à 12h30 à Vauban. A la clé pour le vainqueur : une participation au Concours national d’éloquence Lysias à Paris.

Ouvert à tout.e.s les étudiant.e.s de l’université de Nîmes, son principe est simple : chaque participant.e s’est vu.e attribuer un sujet unique et a disposé d’une semaine pour affûter ses arguments avant de les présenter dans le temps imparti de 10 minutes. Une vingtaine d’étudiant.e.s ont participé depuis le 1er avril aux phases de qualification et demi-finale.

4 étudiant.e.s des différentes filières de l’université se sont démarqué.e.s par leur éloquence et affronté.e.s le 15 avril lors de la finale en direct sur la chaîne Twitch de l’université de Nîmes et devant le jury constitué de Nicolas Leroy, Professeur d'histoire du droit et des institutions, Cécile Codeghini enseignante et Mathilde Kamal-Girard Maître de conférence en droit-économie-gestion, Caroline Berger Le Chanony, maître de conférence en droit et une habituée de l’exercice Mélissa Aabaid, étudiante en M2 de droit à Aix-en-Provence.


Mathilde Kamal-Girard et Cécile Codeghini
 
Mélissa Aabaid et Nicolas Leroy
 

Les sujets proposés aux finalistes étaient inspirés de citations d’auteurs :

  • « Pourquoi déclamer contre les passions ? Ne sont-elles pas les seules belles choses qu’il y ait sur Terre [..] ? » de Gustave Flaubert pour William Boy, étudiant en 3e année de Licence psychologie.
  • « Il est bien plus difficile de se juger soi-même que de juger autrui » de Antoine de Saint-Exupéry pour David Singer, étudiant en 2e année de Licence psychologie.
  • « Le temps me manquait pour m’intéresser à ce qui ne m’intéressait pas » d’Albert Camus pour Hajar Bouslim, étudiante en 1ère année de Master Histoire.
  • « Douce est la terre qui paraît aux yeux de naufragés » de Homère pour Yohann Natale, étudiant en 3e année de psychologie.

 

Après avoir délibéré, le jury a désigné Yohann Natale comme le gagnant de cette VIIe édition et attribué la deuxième place à Hajar Bouslim : ils remportent tous les deux le droit de participer au Concours National d’éloquence Lysias à Paris.

 

Finale du VIIème Concours d’éloquence
A revoir sur la chaîne Twitch de l’université de Nîmes

Publié le

Mélissa Aabaid, l'éloquence comme passion

Melissa Aabaid, aujourd’hui membre du jury du concours d’éloquence a elle-même expérimenté l’exercice de l’éloquence à plusieurs reprises. Etudiante en Licence de Droit à l’université de Nîmes, elle remporte le concours en février 2019. Aujourd’hui étudiante en 2e année de Master de droit à Aix-en-Provence, Mélissa Aabaid est sélectionnée pour la deuxième année consécutive pour la finale du Concours national d’Eloquence, organisé par l’Atelier de la langue française. Cette gardoise de 23 ans tentera de convaincre le jury le 25 juin, à Aix-en-Provence qui sera diffusé, pour la première fois cette année, en direct, sur France 3.

Publié le