Journées d'études Détective, fabrique de crimes ?

Journées d'études "Détective, fabrique de crimes ?"

détective

Les journées d'études "Détective, fabrique de crimes ?" sont organisées par l'équipe d'accueil CHROME de université de Nîmes et l'équipe d'accueil RIRRA 21 de l'université Paul Valéry Montpellier 3.

En octobre 1928, l’éditeur Gaston Gallimard lance avec l’aide des frères Kessel un hebdomadaire destiné aux faits divers. Détective embauche une rédaction de grands reporters expérimentés (Larique, Roubaud, Danjou, Bringuier) et publie aussi des grandes signatures Gallimard (Kessel, Carco, Mac Orlan). Pendant douze ans, Détective, malgré les critiques de tous bords,  des surréalistes à la droite catholique, multiplie les unes sensationnalistes sur les grandes affaires criminelles de l’époque (les sœurs Papin, l’affaire Nozière, l’affaire Weidmann…) jusqu’à parfois se voir interdire d’affichage ou de vente pour outrage à la moralité, publie de grands reportages exceptionnels sur les bagnards ou les tsiganes d’Europe de l’Est, accumule les révélations sur les affaires qui alourdissent le climat politique de l’époque, crée enfin une formidable archive du crime. Détective joue comme Vu un rôle important dans le développement de l’hebdomadaire illustré et dans le photoreportage.

Suite à la numérisation du journal par la Bibliothèque Policière de Paris et sa mise en ligne par le site Criminocorpus, l'EA RIRRA 21 (Université Paul-Valéry Montpellier 3), l'EA CHROME (UNÎMES) et la BiLiPo organisent ces journées d’études et une exposition sur l’hebdomadaire.

 

> Consulter le Programme des Journées d'études

Publié le