Droit, économie et gestion

Taux de réussite et d'emploi en Droit, Economie, Gestion

  • Taux de réussite : taux d'obtention du diplôme parmi les inscrit·e·s dans l'année d'obtention, hors démissions, auditeur·rice·s libres, inscriptions cumulatives et étudiant·e·s en échange international entrant (année 2017-2018)
  • Taux d'emploi des actifs : nombre de diplômé·e·s en emploi sur le nombre de diplômé·e·s en emploi et en recherche d'emploi, 30 mois après le diplôme, parmi les 3 dernières promotions enquêtées (promotions 2012-2013, 2013-2014 et 2014-2015)

Les formations en Droit, Economie, Gestion

LICENCES

Taux de réussite

Taux d'emploi des actifs 

Administration économique et sociale

95%*

/

Droit

74%

/

LICENCES PROFESSIONNELLES

Taux de réussite

Taux d'emploi des actifs

Agent de recherches privées

79%*

85%*

Chargé de clientèle en assurance

77%

100%

Management durable des organisations**

81%*

n.d.

Métiers du notariat

88%*

86%*

MASTERS Taux de réussite Taux d'emploi des actifs

Droit public des affaires locales

("Droit, économie et management des collectivités territoriales" jusqu'en 2014-15)

100%*95%*

Enseignement clinique du droit des affaires

("Pratiques juridiques et judiciaires" jusqu'en 2014-15)

95%89%

*Effectif inférieur à 30               **Taux d'emploi non disponible en raison de l'année d'ouverture de la la licence professionnelle

Plus de statistiques dans les fiches STAT'U : des chiffres en +

Tous les taux de réussite et d'emploi

Publié le

 Département Droit, Economie et Gestion

.

Le droit, l'économie et la gestion occupent traditionnellement à Nîmes une place de choix. Le premier, installé depuis plus de trente ans, a toujours rencontré un succès qui ne s'est jamais démenti. La cité nîmoise est en effet riche de promesses pour les juristes, puisque s'y trouvent à la fois un tribunal de grande instance, une cour d'appel et un tribunal administratif. Les besoins en la matière sont donc réels et constants. L'offre de formation s'est, par la suite, élargie pour satisfaire les candidats attirés par les problématiques liées à l'économie et à la gestion, à travers la création d'un premier, puis d'un deuxième cycles AES. L'ensemble est cohérent et vise à promouvoir intégration dans les professions d'ordre juridique, dans la fonction publique ou encore en entreprises.

Le département droit, économie et gestion se charge de proposer de nouvelles grilles de formation originales, dont l'objet est de ménager le plus d'issues possibles aux étudiants inscrits pour suivre les enseignements. L'université dispose ici d'atouts non négligeables du fait de sa pluridisciplinarité. Les juristes ou les économistes auront ainsi régulièrement la possibilité de «sortir des sentiers battus» en choisissant dans une liste quelques enseignements n'entrant pas dans le cadre de leurs études traditionnelles (histoire de l'art, littérature, psychologie, sociologie, géographie, histoire). Cette ouverture de l'esprit semble tout à fait propice à la fois pour apprendre aux étudiants à découvrir d'autres domaines que le leur, mais aussi pour leur permettre d'acquérir une culture générale personnelle, qui leur sera utile au cours de leur vie professionnelle future (concours, examen professionnel, entretien d'embauche).

Publié le