Catalogue

MASTER Production, usages et interprétation des fictions

Type de diplôme

Master (LMD)

Domaine

Arts, Lettres, Langues

Crédits ECTS 120Durée 2 ansNiveau d'étude BAC +5Public concerné Formation continue - Formation initialeLieu(x) de la formation Nîmes

Nature de la formation Diplôme

Présentation du Master Production, usages et interprétation des fictions

Contact(s)

Responsable(s)

Cornillon Claire

claire.cornillon @ unimes.fr

Présentation

Présentation

Le master « Production, usages et interprétation des fictions » forme des professionnels des industries créatives dans le domaine de la fiction et de la narration à travers un tronc commun de séminaires de recherche et d’ateliers d’écriture et de création qui explorent de manière interdisciplinaire tous les aspects des productions contemporaines (circuits économiques, dimension juridique, fonctionnement narratif et esthétique, contexte idéologique, effets de réception). Il s’agit d’une formation bilingue (français et anglais) sur deux ans, qui implique également plusieurs stages obligatoires. Outre la validation des enseignements, l’obtention du master est soumise à la remise, au choix, d’un mémoire de recherche, d’un écrit réflexif sur le stage, d’un projet de création ou bien du montage d’un projet d’entreprise.

Objectifs

La formation vise les objectifs suivants :

– la connaissance et la capacité de décryptage des mécanismes concrets de production et des usages (terme englobant aussi bien la lecture, la réception que l’achat ou l’appropriation) des « œuvres »-univers de fiction, de leur valeur économique et  de leur valeur symbolique. Cette connaissance du pôle de production ne peut se contenter d’être théorique et doit passer par une maîtrise pratique des techniques de rédaction, des processus de création collective impliquant divers secteurs (artistes, éditeurs, médiateurs, traducteurs, marketing…) ; 

– la connaissance et la capacité d’analyse/interprétation des formes, donc des significations et des enjeux esthétiques, idéologiques, sociaux, économiques, linguistiques et culturels des fictions mondialisées ; 

– la maîtrise des questions à une échelle internationale (lecture des corpus et des textes critiques dans les langues d’origine, en particulier l’anglais, compétence indispensable).

Programme

Contenu de la formation

La formation ne comporte qu’un seul parcours et tous les cours sont en tronc commun, en M1 et en M2. Deux ECUE font l’objet d’un choix uniquement : le stage (stage long ou stage court) et l’écrit long du semestre 4 (mémoire de recherche, écrit réflexif sur le stage, projet de création).  

L’architecture des 4 semestres est similaire :  

UE1 : Séminaires de recherche  

UE2 : Enseignements sur les phénomènes de mondialisation des fictions, dont un au minimum en anglais, et cours de langue vivante  

UE3  : Technologie et fictions, enseignements théoriques et pratiques sur l’impact des évolutions technologiques sur les formes des fictions  

UE4  : Professionnalisation (connaissance du monde professionnel, stages et écrits longs pour les semestres pairs)  

UE5  : Atelier d’écriture 

Stages

M1 : 6 semaines minimum (150h) sur l’année

M2 : stage long (6 semaines minimum) ou stage court (2 semaines) selon le projet professionnel et l’écrit choisi par les étudiant.e.s

Admission

Condition d'accès

• Formation initiale/ Formation continue

• Dispositifs de validation des acquis de l’expérience

Pré-requis nécessaires

Licence de lettres, d’anglais, d’arts, de cinéma-audiovisuel, de sciences du langage ou de sciences de l’information et de la communication.

Maîtrise de l’anglais.

Et après

Poursuite d'études

Doctorat en lettres mais aussi en cinéma et audiovisuel, arts, anglais, médiation culturelle ou communication ; Doctorat en recherche/création en arts ou en lettres ; Concours d’enseignement

Insertion professionnelle

Création artistique, littéraire, audiovisuelle, vidéoludique, transmédia : scénariste, auteur, rédacteur, réalisateur, etc

Industries culturelles : chef de projet, organisateur de salon ou de convention, chargé de production, consultant, community manager 

Médias : journaliste, critique, youtubeur, animateur (radio, télévision, web), documentaliste, documentariste

Médiation culturelle : chef de projet, chargé de mission

Enseignement et recherche : formateur, rédacteur de support pédagogique, enseignant-chercheur